Cadrans solaires de Nice

Le temps qui passe durant ce confinement lié au virus Sras-cov-2, ou covid19, nous donne l’occasion de vous présenter quelques cadrans solaires niçois. A la découverte de ce patrimoine depuis Rauba Capeu, le lycée Masséna etc...grâce à des images, visites virtuelles et surtout une interview du spécialiste Roger Torrenti...


Cadran solaire, l’espace et le temps qui passent

Cadran solaire de Rauba Capeu à NiceLe soleil permet la vie sur terre, idéalement positionné, ni trop loin, ni trop près, il offre, avec ses rayons, de l’énergie gratuite indispensable à la végétation et aux activités humaines. L’astre solaire permet également de se situer dans l’espace. Ses trajectoires offrent de précieuses informations aux navigateurs. Il permet également des calculs géométriques assez incroyables. Il est par exemple possible de connaître la hauteur d’un arbre ou d’un édifice grâce au soleil. Comment ? En positionnant un bâton à la verticale et en attendant que son ombre soit égale à sa taille, il est alors possible, au même moment de mesurer la longueur de l’ombre de l’arbre ou de l’édifice pour connaître simplement sa hauteur. Thalès découvrit cette méthode pour déterminer avec exactitude la hauteur de la grande pyramide de Khéops en Egypte. Le soleil permet également de mesurer le temps, de se situer dans l’espace temps, en analysant le déplacement de l’ombre du soleil sur un système appelé cadran solaire. Celui ci est composé d’une surface graduée (fixe ou transportable, au sol ou sur un mur...) et d’un objet (appelé gnomon ou style) dont l’ombre se projette pour indiquer l’heure. Même sans cadran solaire, le soleil de manière assez empirique, permet d’évaluer le temps : la terre est une sphère (360°) qui tourne en 24 heures. 360° divisées par 24 font 15° par heure. Le soleil parcourt donc 15° toutes les heures. Il est facile de visualiser un angle droit de 90°. La moitié fait 45°...que l’on divise par trois pour aboutir à 15 ° « distance » que le soleil parcourt en une heure…..

Équation du temps : qu’est ce que l’heure ? à quoi cela sert-il ? différentes heures ?

cadran solaire nice chateau details Notez qu’il existe plusieurs "notions de l’heure". L'heure locale officielle (en version d'heure d'été ou d'hiver), déterminée par un fuseau horaire n'est pas la même que l'heure universelle GMT.
L’heure de lever et coucher du soleil n’est pas la même selon notre "localisation longitudinale". L’écart selon le lieu, peut être d’environ 40 minutes en France métropolitaine. Le soleil se lève plus tôt à Nice (7° est de longitude) qu’à Brest (4°ouest de longitude). Inversement il faudra attendre plus tard, en heure officielle du fuseau horaire France métropolitaine, à Brest qu’à Nice pour observer et photographier un coucher de soleil. L’heure universelle (GMT) est identique en tout point du globe et permet de synchroniser toutes sortes d’activités humaines, scientifiques, de transports ou même militaires. Le contrôle du temps permet d’optimiser les organisations humaines. Pendant longtemps les humains ne connaissaient l’heure que grâce à l’observation empirique de l’astre solaire. Puis des sonneries, cloches, tocsins permirent de diffuser cette information. A Nice la tour Saint-François, par exemple, permettait de diffuser l’heure par le tintement de sa cloche. Particularité niçoise, à midi pile, le canon de la colline du château retentit pour signaler la mi journée à toute la ville. Une histoire vieille de plus d’un siècle fait d’un Lord anglais désireux de faire rentrer son épouse pour le repas. Tradition inscrite dans le marbre municipal par Malaussena, ancien maire de la ville, et à découvrir plus en détail sur le sympathique blog What About Nice ici. L’horlogerie et les montres inventées au 15ème siècle, ne devinrent populaires qu’à partir du 20ème siècle.

Interview de Mr Roger Torrenti, spécialiste des cadrans solaires

cadrans solaires Roger Torrenti couv livreUn véritable bonus dans les semaines à venir suivant la fin de cette épidémie, l’interview d’un spécialiste niçois de grande renommée, spécialiste international des cadrans solaires, en la personne de Roger Torrenti. Nous avons eu l’occasion d’assister à une de ses conférences à Nice au mois de janvier 2020 (disponible ici en "replay"). Mr Torrenti, natif du vieux Nice fit ses études au lycée Masséna, ainsi que ses classes préparatoires (math sup et math spé) pour ensuite réussir le concours d’ingénieur de l’école centrale de Paris. Après une vie professionnelle riche et variée, il se consacra à l’une de ses passions, les cadrans solaires et propose aujourd’hui de partager ses connaissances. Plutôt que de longs développements, trop techniques ici, nous recommandons, outre le visionnage de la vidéo à venir sur cette page, de consulter le travail de Mr Torrenti à travers :

  • Un cours gratuit en ligne, appelé MOOC ou FLOT en bon français (Formation en Ligne Ouverte à Tous) qui permet par étape, progressivement de tout comprendre au sujet des cadrans solaires.Il s’agit d’une formation interactive et multimédia très bien pensée avec des évaluations formatrices permettant de valider ses connaissances. Nous vous recommandons vivement cette formation disponible ici https://www.cadrans-solaires.info
  • Un livre reprend cette formation, dans un format papier, permettant peut être plus facilement de basculer d’un chapitre à l’autre durant par exemple un voyage ou une excursion. Infos et commandes ici  https://www.cadrans-solaires.info/le-livre-du-mooc/
  • Un compte Twitter dynamise tout cela grâce à l’apport régulier d’informations et découvertes de toutes sortes consultables ici https://twitter.com/mooc_cs
  • Une chaine Youtube propose des infographies et informations visibles ici.

Vidéo interview Roger Torrenti

Dés que possible ici...

Les différents cadrans solaires de Nice

La belle ville de Nice dispose donc de plusieurs cadrans solaires. Nous en avons sélectionné quelques uns que nous vous présentons sur cette page. Du plus petit au plus grand et du plus simple au plus perfectionné cet outil remontant à l’origine des temps offre, sauf temps couvert l’heure aux niçois et touristes de passage...

Cadran solaire de Rauba Capeu

Situé au bout du quai des États Unis en direction du port et au pied de la colline du château, ce cadran solaire de grand taille, à quelques mètres de la sculpture #IloveNice, utilise l’ombre de l’utilisateur pour délivrer son heure. Ce lieu, très touristique et fréquenté, permet une vue à 180 ° sur la baie des anges. Vous passerez par là pour votre footing en allant par exemple vers le cap de Nice ou en route vers Lou Passagin.Cadran solaire  Nice Rauba Capeu details plaques

Une graduation permet de connaître avec précision le moment de la journée. Ce cadran solaire est l’œuvre de B Milet [Cal], P Février [Cog] et R Capron [Fec] fut installé le 21 juin 1981 jour du solstice d’été, jour théoriquement le plus long de l’année. Suite à nos interrogations concernant ces noms, Roger Torrenti nous indique par courriel :
« Bernard Milet a fait les calculs (Cal) et était un astronome assez connu (il a officié à l’observatoire de Nice de 1965 à 1990 et est décédé en 2014 à Nice). R Capron pourrait renvoyer à Roger Capron, un céramiste de grand renom ayant vécu à Vallauris et qui s’est beaucoup intéressé aux cadrans solaires (il a probablement conçu le cadran sur le plan artistique). Un collègue de la Société astronomique de France a su décrypter le sens des abréviations sur le cadran de Rauba Capeu : "Cal.", Cog." et "Fec." Ce sont les abréviations de "Calculavit": "a calculé/a fait les calculs " [du latin vulgaire "calculare"=calculer]; "Cogitavit": "a été conçu par/ ou le concepteur fut ..." [du latin populaire "cogitare"= réfléchir, penser]; "Fecit": a été fait par / le réalisateur/le fabricant [du latin classique "facere] ».

Trois plaques métalliques (visibles en photo sur cette page) se trouvent à son pied :
  • La première indique la date du 21/06/1981 et le nom des auteurs ainsi qu’une position de 43°41'22'' nord de latitude et 29m 11 s. 29 mn étant une échelle de temps (15°/60 mn : 7° = 29mn pour faire simple). Google Earth indique 43°41'36.62'' nord et 7°16'44.70''est.
  • Une seconde plaque donne le mode d’emploi du système. Texte reproduit ci dessous : « Cadran solaire L'heure déterminée par l'ombre de la tête d'un observateur de 1,70 mètre placé sur la rosace doit être corrigée suivant la date du nombre de minutes indiqué sur le graphique »
    On notera tout de suite un inconvénient, vraiment problématique à notre avis, avec cette taille de 1,7 mètres pour l’observateur afin d’obtenir l’heure juste...Les plus petits se mettront sur la pointe des pieds et les plus grands se tordront dans tous les sens pour au final n’obtenir qu’une heure approximative… Pourquoi un tel choix et une telle conception ? N’hésitez pas à nous donner une explication, si disponible. Le forum du Mooc Cadrans Solaires, mentionné plus haut, propose un système correctif, par calcul trigonométrique, à cette incongruité ici.
  • Une troisième et dernière plaque propose un graphique avec en ordonnée la correction à appliquer en minute selon le mois de l’année disponible en abscisse. Ces corrections s’effectuent sur l’information obtenue à partir de la position de l’ombre de l’observateur sur le sol et ses repères. Cette correction s’explique par l’inclinaison de l’axe de rotation du globe terrestre selon les saisons. L’inclinaison maximale (23°26,5’) ayant lieu aux solstices d’été et d’hiver, tandis que l’axe est au neutre aux équinoxes d’automne et de printemps. Si ces sujets vous intéressent, nous vous recommandons la visite de l’observatoire de la Côte d’Azur au sommet du mont Gros sur la commune de Nice, la consultation du site web de la société française de physique et de sa section Cote d’Azur ici https://www.sfpnet.fr/section-locale/cote-d-azur

Cadran solaire Nice Rauba Capeu depuis la colline du chateau

Cadran solaire Nice Rauba Capeu depuis la colline du chateau

Cadran Solaire Nice Rauba Capeu

Cadran Solaire Nice Rauba Capeu

Plaques du cadran solaire de Nice Rauba Capeu

Plaques du cadran solaire de Nice Rauba Capeu

Plaque gauche du cadran solaire de Nice Rauba Capeu

Plaque gauche du cadran solaire de Nice Rauba Capeu

Plaque centre du cadran solaire de Nice Rauba Capeu

Plaque centre du cadran solaire de Nice Rauba Capeu

Plaque droite du cadran solaire de Nice Rauba Capeu

Plaque droite du cadran solaire de Nice Rauba Capeu

Le cadran de Rauba Capeu se compose de pièces métalliques, à priori en cuivre, incrustées dans le sol à environ 13 mètres au dessus du niveau moyen de la mer (MSL). Douze branches partent du centre du cadran solaire, numérotées de 7 à 18. Elles indiquent l’heure et atteignent le cercle périphérique du cadran. A noter entre le trait 12 et 13 l’indication du pôle nord et donc de l’étoile polaire. Vers le sud 12 autres petits traits pointent vers la mer. Une constellation de points parsème le système sur 6 étages en partant du centre (explication sur la vidéo).

Cadran équatorial de la colline du Château

Il s’agit d’un cadran équatorial tronconnique créé par A. Németh, datant des années 1980 Une double graduation des heures, une pour l'été ("aestas") et une pour l'hiver ("hiems"). La devise indique "Sanat animam mora" ce qui signifie "Le temps guérit les maux de l'âme", ce qui nous semble particulièrement juste !

Ce petit cadran solaire plutôt atypique se trouve dans le secteur sud ouest du plateau de la colline, au niveau des pistes d’athlétisme.

Cadran Solaire Nice Colline Chateau Nice

Cadran Solaire Nice Colline Chateau Nice

Cadran Solaire Nice Colline Chateau Nice

Cadran Solaire Nice Colline Chateau Nice

Cadran solaire du lycée Masséna

Situé sous la tour de l’horloge au coin sud ouest le long de la promenade du Paillon le cadran solaire est très facilement visible depuis la rue car à hauteur d’homme. Il fut réalisé en 1929 par Mr Schaumasse sur une plaque de marbre. De nombreux dessin courbes et informations parsèment le cadran. Une devise indique "Horas ne numerem nisi serenas" qui veut dire "Que je ne compte pas les heures exceptées celles sereines".

Cadran Solaire lycée Massena à Nice tour de l'horloge

Cadran Solaire lycée Massena à Nice tour de l'horloge

Cadran solaire lycée Massena à Nice

Cadran solaire lycée Massena à Nice

Cadran solaire du square Durandy sur la bibliothèque Romain Gary

Orienté face au sud, sud-est le cadran posé au premier étage de la belle bibliothèque R Gary regarde vers le square Durandy, récemment refait pour permettre d’accueillir la station de tram souterrain éponyme. Il y manque le gnomon et n’est donc malheureusement pas utilisable en l’état. Sa devise est "Puo ben errar sulla campana il ferro ma quando luce il sol io non erro" qui signifie : "Le fer peut bien se tromper sur la cloche, mais quand le soleil brille je ne me trompe pas". Date apparaissant sur le cadran solaire MDCCCLXXVI en chiffres romains qui signifie 1876.

Cadran solaire Nice bibliothèque Romain Gary

Cadran solaire Nice bibliothèque Romain Gary

Cadran Solaire Nice square Durandy R Gary

Cadran Solaire Nice square Durandy R Gary

Visites virtuelles des cadrans solaires niçois

Cliquez sur les liens en mauve pour vous déplacer dans la visite virtuelle ou sur le globe Localisation sur une carte pour visualiser une carte des vues à 360° et y accéder.


Mots-clés: Alpes Maritimes, Culture, Nice

Instagram