• Accueil
  • Faire
  • Gilbert & George : Images d'utopie au musée Fernand Léger à Biot

Gilbert & George : Images d'utopie au musée Fernand Léger à Biot

A ne pas manquer jusqu’au 16 novembre prochain au beau musée Fernand Léger à Biot, l’exposition présentant le triptyque "Class War, Militant, Gateway" en face à face des « constructeurs » de Fernand Léger.

Dynamisme culturel du musée Fernand Léger

Le musée nous habitue à des regards croisés, mélanges fructueux d’artistes. Souvenez-vous de la série d’expositions « Vis-à-vis, Fernand Léger et ses ami.e.s » mettant les œuvres de Léger face à celles de ses contemporains. Véritables discussions virtuelles d’artistes, amis ou héritiers d’inspiration commune. Braque, Picasso, Buffet etc...firent donc face, intelligemment exposés, à Léger.

Gilbert & George face et au côté de Léger à Biot

expo Leger Gilbert & George Il s’agit cette fois de deux célèbres artistes plasticiens britanniques identifiables à leurs costumes si british et un goût assez certain pour l’originalité, les provocations, les photomontages et les couleurs vives. Le tableau, vitrail, exposé à Biot cet été et automne 2020 s’intitule "Class War, Militant, Gateway" date de 1986 et se trouve être la première œuvre monumentale du duo anglo-saxon. Prêté par la fondation Louis Vuitton (LVMH, Bernard Arnaud), indispensable à visiter dans le bois de Boulogne à Paris, cette œuvre très cotée sort rarement de la collection de Bernard Arnault. Il s’agit avec ce prêt aux musées nationaux des Alpes Maritimes, de la première exposition dans un musée public.

"Class War, Militant, Gateway"

Le triptyque mesure dix mètres de long sur presque quatre de haut pour la partie « Class war », et un peu moins de huit mètres pour les parties « Militant » et « Gateway ». Quelques couleurs, du bleu, du rouge, un peu de vert. Des individus, toujours des hommes, font face aux visiteurs. Arrière plan urbain en noir et blanc. L’impression de retrouver l’univers industriel de Fernand Léger, en peut-être moins bucolique, romantique. Bleus de travail, forces laborieuses libérées ou contraintes par le travail. Appartenance à des communautés, personnages habillés à l’identique bâton, piquet à la main. Et ces couleurs vives qui électrisent la scène. Plaisir de divaguer au fil des détails de ces grands tableaux à la découverte d’une surprise. Un peu comme avec le «Carambolage au marché d'Anvers» de Quentin Spohn à la galerie "Espace à Vendre" à Nice mais dans un style plus vif, clairement plus pop art.

Face à face entre « les constructeurs » de Fernand Léger et le triptyque "Class War, Militant, Gateway" de Gilbert et George

L’exposition temporaire occupe la grande salle de l’étage, tandis que le reste de l’exposition permanente change de configuration aussi bien au rez de chaussée qu’au premier étage. L’exposition temporaire comprend plusieurs espaces cloisonnés alternant des explications inscrites aux murs et des œuvres. Le premier espace présente le tableau de Léger s’intitulant « Liberté j’écris ton nom », illustration des poèmes de Paul Eluard. Annonciateur du ton de l’exposition. Le second espace présente un film « With Gilbert et George » consacré aux artistes anglo-saxons réalisé par Julian Cole, un de leurs modèles. Le film dure une heure et quarante minutes, son installation ici se justifie pleinement mais l’on aurait souhaité le voir également diffusé dans l’auditorium du musée au rez de chaussée. La salle y est plus spacieuse et les assises plus confortables. Le musée Chagall à Nice dispose également d’une très belle salle de projection où l’on prend toujours beaucoup de plaisir à faire durer la visite au musée en images. L’évolution de la situation sanitaire permettra peut être de proposer au public cette projection dans des conditions plus confortables d’ici quelques semaines. Exposition Ferand Leger face à Gilbert et George Biot 06
Le troisième box affiche l’un des tableaux les plus importants de Léger, « Les constructeurs » inspiré d’une photo publiée dans un magazine soviétique de l’époque. Point d’encrage, prétexte, justification de la présence en ces murs du triptyque du duo londonien. Les constructeurs symbole de l’engagement communiste de Léger mais aussi de sa liberté à ne pas suivre les diktats réalistes en vogue à ce moment dans la mouvance marxiste. Un parallèle à faire ici avec le duo « anarcho-conservateur » anglais qui, tout en affichant des alignement de jeunes travailleurs en pleine lutte des classes face au régime tatchérien, s’autorise un style très libre et décomplexé. Un petit rectangle parachève le parcours avant la chambre noire affichant le triptyque. Zone dédiée à des explications décrivant le parcours des auteurs.

expo Leger Gilbert & GeorgeLe triptyque n’est pas présenté aligné comme ailleurs mais en forme de U. Les scènes se faisant face dans une grande chambre noire. Cela crée un effet probablement plus enveloppant qu’une exposition longitudinale et valorise de notre point de vue le triptyque. La reconstitution et installation du tableau dura quatre jours. La scénographie de l’exposition est assurée par Maddalena Giovannini de l’atelier Phoenix.

Les commissaires de l’exposition sont Anne Dopffer, conservateur général du patrimoine, directrice des musées nationaux du XXe siècle des Alpes-Maritimes et Julie Guttierez, conservatrice du patrimoine au musée national Fernand Léger. Nous avons eu la chance de profiter d’une visite guidée de Julie Gutierrez, passionnée et passionnante, soulignant aux visiteurs les passerelles (« l’art pour tous », vitrail, religion, lutte contre les tabous, liberté chérie, contraste, couleurs…) entre Léger et Gilbert & George. Elle a d’ailleurs rencontré le couple à Londres dans le cadre de la préparation de cette exposition. Merci aux équipes des musées nationaux des Alpes-Maritimes pour l’accueil à Biot, notamment à Gaidig Lemarie, Magali Passoni-Cartier et Amélie Hug.

Une exposition phare de la saison culturelle sur la Côte d’Azur en 2020

Une exposition qui vous attend et qui vous séduira assurément. Le musée Léger à Biot nous habituant au fil des saisons à un savant mélange de pertinence, de cohérence et de légèreté. Dans un cadre lumineux, spacieux à l’intérieur et provençal à l’extérieur, le musée Fernand Léger fait partie avec les musées Chagall à Nice la belle et Picasso à Vallauris des musées nationaux des Alpes Maritimes.
Il s’agit, à notre avis, d’une des expositions à ne pas manquer de cette saison estivale 2020 sur la Côte d’Azur.

Liens vers le site officiel du musée  https://musees-nationaux-alpesmaritimes.fr/fleger

Exposition Gilbert & George musée Fernand Léger

Exposition Gilbert & George musée Fernand Léger

Exposition Gilbert & George musée Fernand Léger

Exposition Gilbert & George musée Fernand Léger

Exposition Gilbert & George musée Fernand Léger

Exposition Gilbert & George musée Fernand Léger

Exposition Gilbert & George musée Fernand Léger

Exposition Gilbert & George musée Fernand Léger

Exposition Gilbert & George musée Fernand Léger

Exposition Gilbert & George musée Fernand Léger

Exposition Gilbert & George musée Fernand Léger

Exposition Gilbert & George musée Fernand Léger

Exposition Gilbert & George musée Fernand Léger

Exposition Gilbert & George musée Fernand Léger

Exposition Gilbert & George musée Fernand Léger

Exposition Gilbert & George musée Fernand Léger

Mots-clés: Alpes Maritimes, Culture, Evènement, Arrière-pays

Instagram