• Accueil
  • Infos
  • Feu d’artifice après l’attentat de 2016 à Nice

Feu d’artifice après l’attentat de 2016 à Nice

Premier feu d’artifice de la Fête Nationale trois ans après l’effroyable 14 juillet 2016. Une foule compacte, présente ce samedi 13 juillet 2019. De la joie, de l’émotion et l’envie de dire : non, nous ne céderons pas à la peur.

Ne rien lâcher face à la terreur 

Les feux d’artifice du 14 juillet furent annulés durant deux ans, pour avoir à nouveau lieu cette veille de fête nationale dans la capitale azuréenne. Comme souvent à Nice, surtout durant la saison estivale, une foule nombreuse, bigarrée et familiale. Des vacanciers en provenance de toute l’Europe, du monde entier, déambulaient en attendant le début du spectacle pyrotechnique. Une présence massive des forces de sécurité. Des regards qui se croisent, entre l’envie de célébrer un moment traditionnellement joyeux et l’inquiétude d’éloigner cette insondable malheur de 2016

Feu d’artifice de la renaissance

Le thème de ce feu d’artifice 2019 était officiellement celui de la « Renaissance » et du « retour à la vie ».
Plusieurs manifestations commémoratives prévues la journée du dimanche 14 juillet : défilé républicain, concert philharmonique et illumination vers le ciel, le long de la baie des anges, de 86 faisceaux en mémoire des victimes.
Tiré depuis des barges situées devant le quai des États-Unis, le spectacle fut éblouissant : panaches de lumières multicolores au son de valses viennoises...

Pour un meilleur rendu : choisissez la définition maximale en cliquant sur la petite roue dentelée .
https://youtu.be/tcHf8O6K23o

Rester debout, aller de l’avant

Foule feu artifice 130719 à NiceNe pas tomber dans le piège du terrorisme, qui veut entraîner les populations dans la panique, souffler sur les braises, attiser les haines. Sans rien pardonner, ni excuser, ni oublier.
Envie de se souvenir de ces paroles du chant des partisans, hymne de la résistance française durant la Seconde Guerre Mondiale : «Ami, si tu tombes un ami sort de l’ombre à ta place». Nous continuerons à danser lors des bals populaires du 14 juillet, à faire la fête. À rester libre, le plus possible.

Malgré les morts, les blessés, les traumatismes psychologiques, Nice montra ce soir du 13 juillet 2019 un esprit de résilience, construit patiemment, obstinément.
« Tomber sept fois et se relever huit ». Comme nos amis anglais, dont la promenade niçoise porte le nom, qui subirent les assauts nazis venus du ciel, sans défaillir. Et qui permirent depuis leurs côtes un débarquement libérateur, entraîné par les États Unis, au prix de lourds sacrifices.
Ne rien lâcher à l’ennemi, fanatique et dégénéré, tuant aveuglément jeunes, vieux, femmes, hommes, enfants, athées, chrétiens, musulmans etc....Tous absolument innocents.
Ce soir de juillet 2019, les niçois, au nom du pays tout entier, montrèrent à nouveau, qu’ils ne céderaient pas.

Une ville marquée à jamais

On se souvient de cette jeune personne, au tempérament pourtant si solide, venue se recueillir le lendemain, sur les lieux du drame et qui s’effondra longuement en sanglot, impossible à consoler. Ou cet enfant, au même moment, abasourdi, choqué, dépassé face à une telle barbarie inhumaine.
Ce silence assourdissant et inimaginable, plusieurs jours durant, sur la promenade des anglais...
Cet attentat transforma les habitants de la ville, touchés en plein cœur. Obligés de faire face. Les plus jeunes forcés de grandir plus vite que prévu.
Ce feu d’artifice du 13 juillet 2019 et ceux d’après ne seront plus jamais les mêmes qu’auparavant. Malgré la féerie de la Côte d’Azur et cette irrésistible atmosphère de dolce vita qui vagabonde le long des jours, une petite dose de légèreté et d’insouciance manquera à jamais.

Feu Artifice 130719 Nice 2
Feu Artifice 130719 Nice 3
Feu Artifice 130719 Nice 6
Feu Artifice 130719 Nice 8

Plus jamais ça

De nombreuses questions restent en suspend après cet attentat. Des procédures judiciaires en cours, initiées par des familles de victimes, cherchent à comprendre. Déterminer si des manquements aux obligations de sécurité (obligations de moyens et non de résultats) eurent lieu. Existe-t-il d'éventuels responsables, outre le terroriste islamiste? Toujours facile, après, de parler, de monter des plans sur la comète. Impossible, bien sûr, d’assurer une sécurité à 100 %.
Pourquoi des herses, des plots en béton ou même simplement des véhicules ne barraient-ils pas les nombreux accès à la Promenade des Anglais ce soir-là ?
Attentat au camion bélier imprévisible? Inimaginable attaque? Inacceptable fatalité ? Incroyable négligence?
Alain Bauer, spécialiste du terrorisme expliqua, lors d’une émission spéciale sur la chaîne W9 en juillet 2019 : « On ne peut pas dire qu’on ne pouvait pas l’anticiper. Ça, ce n’est pas vrai.».
Faisons confiance à la justice pour dire la vérité, peut être plus complexe et fragile que ce que l'on pourrait croire.
Et surtout, protégeons-nous pour que de tels événements n’arrivent plus.
Continuons de frapper l’ennemi, sans relâche, jour et nuit, où qu’il soit.

Des morts injustes, des nombreuses victimes et de véritables héros

Garder la tête haute. Admirer la réaction de la société française dans sa grande majorité. Éduquée, mature, empreinte d’une colère féroce mais contenue. Admiration pour ce jeune homme qui instinctivement s’agrippa à la porte du camion pour l’arrêter, ainsi que pour ce conducteur de scooter, jetant son deux roues sous le camion, tentant de ralentir le criminel islamiste. Sang froid et professionnalisme des policiers qui mirent fin à l’attaque.
Remercier pour leurs incroyables actions les secouristes (pompiers, médecins, soignants, forces de l’ordre etc...), anonymes présents pour les petits et grands gestes. Véritables héros de la République qui mériteraient toutes les Légions d’honneur du monde.
Et une part de nous tous, présent physiquement ou par l’esprit ce soir-là, avec les victimes, à jamais dans nos cœur et notre mémoire.

Victimes 14 juillet 2016

Mots-clés: Nice

Instagram